mercredi 3 avril 2013

Retour à saint-laurent des arabes | DANIEL BLANCOU


Ça fait quelques mois qu'Amazon me propose furieusement d'acheter cette BD... Sans grand résultat.
J'étais sceptique sur l'histoire, sur le titre, sur le graphisme (comment juger un livre à sa couv. en 3 leçons)... Bref je l'ai snobé.
Et puis un jour où je cherchais du Bilal à la bibliothèque, cette petite bd s'est jetée dans mes bras !
Cette bd rempli d'amour est l'histoire des parents instituteurs de Daniel Blancou dans un camp de harkis. À l'époque, on ne sait pas trop qui sont les harkis. Et sans internet, l'information était pas aussi accessible qu'aujourd'hui.
Pendant 9 ans, de 67 à 76, ils ont exercés leur métier d'instituteur à une population d'imigrants qui se retrouvent dans une situation précaire et qui pourtant font preuve d'une très grande générosité. 

Comme il l'écrit dans son introduction, D. Blancou ne donne pas la parole à ses parents pour qu'ils fassent un savant exposé sur l'histoire des harkis en général ou une analyse sociopolitique pointue mais de raconter leur vécu, de leur place de tout jeunes instits à l'époque.
Et bien sûr, de dire comment ils voient les choses à présent, avec le recul. 

C'est très instructif sur la France des années 60/70. Comment la première vague d'immigration post guerre d'Algérie à été accueilli... Comment sont vu les harkis à l'époque. Isolés de certains boulots pour éviter les embrouilles avec les travailleurs algériens, caché sous le tapis par le gouvernement français... C'était une atmosphère très étrange et surtout quand on l'observe avec nos yeux de jeunes gens qui n'ont jamais connu de guerres.

Conclusion
Un livre qu'il faut lire ! Un livre très humble, très intéressant sur deux jeunes instits qui ignorent tout des harkis et qui vont vivre 9 ans avec des gens qui ont été brisés par la guerre mais qui gardent une très grande générosité.



Rendez-vous sur Hellocoton !

2 commentaires:

  1. lien vers http://www.dailymotion.com/video/xl0lyn_hocine-le-combat-d-une-vie_news

    En 1975, quatre hommes cagoulés et armés pénètrent dans la mairie de Saint Laurent des arbres, dans le département du Gard. Sous la menace de tout faire sauter à la dynamite, ils obtiennent après 24 heures de négociations la dissolution du camp de harkis proche du village. A l'époque, depuis 13 ans, ce camp de Saint Maurice l'Ardoise, ceinturé de barbelés et de miradors, accueillait 1200 harkis et leurs familles. Une discipline militaire, des conditions hygiéniques minimales, violence et répression, 40 malades mentaux qui errent désoeuvrés et l' isolement total de la société française. Sur les quatre membres du commando anonyme des cagoulés, un seul aujourd'hui se décide à parler.

    35 ans après Hocine raconte comment il a risqué sa vie pour faire raser le camp de la honte. Nous sommes retournés avec lui sur les lieux, ce 14 juillet 2011. Anne Gromaire, Jean-Claude Honnorat.


    Sur radio-alpes.net - Audio -France-Algérie : Le combat de ma vie (2012-03-26 17:55:13) - Ecoutez: Hocine Louanchi joint au téléphone...émotions et voile de censure levé ! Les Accords d'Evian n'effacent pas le passé, mais l'avenir pourra apaiser les blessures. (H.Louanchi)

    Interview du 26 mars 2012 sur radio-alpes.net

    RépondreSupprimer